6 exercices pour renforcer ses chevilles.

C’est assez intéressant de voir qu’on ne s’occupe de savoir comment son corps fonctionne seulement lorsqu’il ne le fait plus comme il le faut. Après plus de deux mois d’entorse à la cheville, j’ai pu en apprendre un peu plus sur comment ça marche dans un pied. Hé, il faut voir le verre à moitié plein, non ?

Maintenant que je commence à pouvoir mettre cette aventure derrière moi, j’ai décidé de me renseigner pour savoir comment renforcer mon articulation. Je n’ai pas besoin de vous dire que c’en est une qu’on sollicite énormément ? Et autant en rollers qu’en crossfit, j’ai besoin, tout comme vous, d’avoir les chevilles de Robocop ! Il faut avoir des appuis solides.

Voici donc un petit récap des différents exercices que j’ai pu trouver pour renforcer les chevilles. Alors oui, on n’a pas l’air très finauds en les faisant, mais en intégrant ces exercices dans votre routine, vous allez muscler vos petits pieds très vites, et ils seront incassables ! Hé oui, nos muscles servent aussi à protéger nos os et articulations, alors prenez-en soin, et faites leur faire un peu d’exercice !

 

-Se mettre sur la pointe des pieds :

Bon, pas besoin de vidéo pour celui-là. On se met sur la pointe des pieds, et doucement on repose le talon au sol. Ensuite, remontez la pointe des pieds vers le haut en vous tenant sur les talons.

Aussi efficace : marcher sur la pointe des pieds, c’est le level 2. Ça, vous pouvez le faire partout, et c’est très efficace !

 

-Faire des squats sur la pointe des pieds :

En plus de vous faire un popotin d’enfer, cet exercice va bien vous muscler le pied et les mollets.

 

-Squats sur l’extérieur du pied :

Le monsieur explique tout bien dans la vidéo. Pensez en plus au bonus fessier, ça vous aidera à passer ce mauvais moment.

 

-Les skater jumps :

Vous travaillerez en plus un peu de cardio.

 

-La marche en canard :

Je déteste cet exercice, mais il est assez efficace. Attention à vos genoux en le faisant, c’est très fatiguant pour eux. Contentez-vous d’un petit aller-retour, c’est bien suffisant.

 

-La corde à sauter :

Comme quand vous aviez 5 ans ! La corde à sauter est un très bon exercice qui permettra en plus de travailler le cardio et la coordination. Tout votre corps va travailler, c’est tout bénef !

 

-Pensez à sourire !-

Feel Good – Musique.

Depuis quelques temps, moi qui ai toujours été une partisane de l’optimisme  (ou du moins depuis que j’ai terminé ma crise d’adolescence), je vis une phase de hauts et de bas de laquelle j’ai bien du mal à sortir. Quelques mois auparavant je me sentais invulnérable, et en ce moment je me sens au fond d’un petit trou, et j’ai l’impression que si j’essaie de me relever je vais échouer.

Alors, j’ai bien envie de faire une petite série d’articles sur le feel good, de partager avec vous et de redécouvrir ces petites choses de la vie qui font que j’aime me lever le matin. Et du coup je suis super curieuse de découvrir vos truc à vous. Et pourquoi pas se dire que pendant un mois, on fait quelque chose toutes les semaines qui nous fasse nous sentir bien ?

Je vais commencer par un thème assez bateau : la musique. Je ne sais pas pour vous, mais chez moi elle a une place assez importante. J’écoute à peu près de tout : du rock à certains morceaux d’électro, en passant par du jazz. Je n’ai pas une grande famille de musicos : ma mère a toujours voulu apprendre la guitare, mais a finalement laissé tomber, et une de mes sœurs faisait de la flûte traversière lors de ses années de lycée, mais n’y a pas touché depuis. Personnellement j’ai pris quelques années de cours de chant, j’aurais bien aimé continué mais la vie a fait que j’ai dû stopper. J’ai, tout comme ma mère, essayé la guitare, puis abandonné. On a peut-être lancé notre nouvelle tradition familiale ?

Mais si nous ne sommes pas de grands musiciens, la maison résonnait toujours de musiques en tous genres. Ainsi quand j’étais plus jeune j’ai pu entendre du Manau, du Jean-Jacques Goldman, ou même les Poetic lover (même pas honte). Bref, j’écoute de tout, et j’adore découvrir des nouveautés. Mais quand ça ne va pas, et que ma vie ressemble à un clip musical triste lorsque je mets mes écouteurs, j’ai plutôt besoin de musiques dynamiques qui m’aident à penser à autre chose et me donnent envie de me remuer. Ça change plutôt souvent, et c’est pas toujours de grandes musiques qui perdureront jusqu’à la fin des temps.

Voilà ma petite sélection du moment :











Et vous, vous écoutez quoi en ce moment ?

C’est quoi vos techniques feel good ?

 

-I shake it off, I shake it off-

Dublin – 67 583 pas & 249 photos.

make_lemonade-1024x819
Source : manolya isik

 

En ce moment, je tourne en rond chez moi, incapable de me concentrer sur mes projets personnels. J’ai trop de temps libre, et la capacité d’attention d’un artichaud.

Alors, puisque mon entorse à la cheville commence à me laisser tranquille, j’ai décidé de prendre un petit bol d’air frais à l’étranger, et de profiter de la présence d’un ami à Dublin pour lui rendre visite.

C’était la première fois que je partais toute seule, et autant vous dire que je stressais un peu. Néanmoins, j’avais vraiment besoin d’un break, et ce week-end était donc le bienvenu.

Je suis arrivée vendredi soir à Dublin, et l’aventure a pu commencer. (Bon, on parle d’un week-end à Dublin, donc niveau aventure, j’ai conscience que ça va, hein.)

J’ai commencé par aller poser ma valise dans mon auberge de jeunesse, et réserver mon lit. Bon, j’avais adoré le concept des auberges de jeunesse quand j’avais visité l’Islande, mais j’avais dû oublier à quel point les gens n’ont aucun respect pour les autres. Entre les allemands qui discutaient à voix haute une fois que leur réveil sonnait (et c’était bien trop tôt pour moi), le monsieur qui a ouvert les rideaux à 8h du matin alors que je somnolais encore, et ceux qui activent le snooze de leur réveil, je pense que j’ai vraiment très mal dormi ces derniers jours. Mais bon, on va pas trop se plaindre vu le prix de la chambre.

Bref, après l’administratif réglé, j’ai pris mon appareil photo, et j’ai décidé de longer le canal pour rejoindre l’appartement de mon ami. La balade, bien que sympathique, était un peu gâchée par la circulation incessante. Je me suis donc engagée dans certaines petites rues pour oublier un peu tout ça.

Les constructions de la ville ont un gros côté industriel, exacerbé quand on part faire un tour du côté plus populaire du quartier des Liberties. Et il est très agréable de voir que les Dublinois ont mis de la gaieté dans leur ville avec toutes ces portes de couleur.

IMG_0694

IMG_0703

IMG_0705.JPG

Au final, durant ce week-end, j’ai pu faire un peu la touriste, et sortir mon appareil photo toutes les 5 minutes (ce qui est plutôt plaisant). J’ai trouvé les Dublinois très aimables, et leur accent est vraiment très agréable à entendre (par contre je leur demandais toujours de répéter plusieurs fois)

IMG_0763

IMG_0773

IMG_0780

IMG_0796

IMG_0806

Mon gros coup de cœur va à la bibliothèque de Trinity College, même si j’ai trouvé le prix d’entrée vraiment élevé pour une si petite partie de bibliothèque. Mais l’espace d’un instant, on a quand même l’impression de marcher dans Poudlard… Malheureusement, mes mauvais réglages d’appareil photo ne rendent pas justice à la beauté du lieu.

 IMG_0879

IMG_0895

IMG_0916

IMG_1003

IMG_1047

IMG_1051

IMG_1154

IMG_1159

IMG_1239

Dublin, c’est un peu comme Toulouse : on trouve des petits détails surprenants dès qu’on commence à observer un peu, et c’est certainement quelque chose qui m’a beaucoup plu. Mais surtout, ce petit voyage m’a permis de réapprendre une leçon que j’avais oubliée depuis : dans la vie, il y a plus important à faire que d’être triste.

-Just breathe-