J’ai survécu à ma première saison de Derby.

Dit comme ça, ça ne vous semble peut-être pas un exploit, mais croyez-moi : ça l’est.

J’ai rencontré tellement de gens chouettes, qui m’ont réconfortée quand j’allais mal, qui m’ont poussée quand j’avais envie de baisser les bras, et qui m’ont fait rire à peu près tout du long. J’ai participé à la première session de l’école de patinage de ma ligue, et à présent je fais partie des Rainbow Furies. J’ai été blessée, je me suis relevée et j’en veux encore. Je me sens fière de mon petit parcours. Pourtant, la tâche l’an prochain est grande, car il va falloir marcher dans les traces de mon équipe, et faire aussi bien qu’elles. Les filles qui étaient là depuis un moment sont devenues grandes, et certaines d’entre elles vont monter dans une équipe plus haut niveau. L’équipe va subir une sorte de refonte qui m’angoisse particulièrement, mais j’essaie de garder le cap. Elles ont terminé cette année première de leur zone, et on espère faire aussi bien qu’elles. Je suis sûre qu’on ne lâchera rien, nous allons nous donner au maximum.

Autre point marquant dans ma saison : j’ai fait mes premiers matchs le week-end dernier. A l’occasion de la French Connection, j’ai pu jouer mes deux premiers matchs dans une équipe intraligue mixte. J’étais terrifiée à l’idée de me frotter aux garçons, ou même aux filles de l’équipe A ou B. Heureusement, j’ai de super coéquipières qui m’ont poussée à participer, quitte à arrêter si je ne le sentais pas, ou si j’avais trop mal à mon petit pied.
Et je me suis éclatée ! C’était absolument génial. Durant deux matchs, j’ai reçu (des coups) des conseils de la part de joueurs et joueuses qui ont un niveau beaucoup plus élevé que le mien, et j’ai adoré. J’ai terminé exténuée, mais j’en voulais encore. C’était particulièrement motivant de jouer aux côtés des grands, de ceux qui aiment partager et transmettre leur savoir. C’était réconfortant, et leurs petits mots d’encouragement m’ont fait chaud au cœur.

C’était dans un sens un peu la naissance de Frousse Hard, après des mois de préparation, alors c’était un peu émouvant pour moi. Tout ça dans une ambiance réellement déjantée, et humainement très belle.

Alors, la saison n’est pas complètement terminée. Il reste encore deux entraînements. Je compte bien en être, jusqu’au bout, et continuer à m’entraîner cet été. En plus cool, hein, parce qu’il faut que les bleus disparaissent, et que le corps retrouve un certain équilibre, prendre un bon repos pour s’y remettre en pleine forme l’an prochain, mais il faut absolument que je prenne un peu de niveau pour ne pas laisser tomber mes coéquipières.

J’ai déjà hâte d’être à la saison prochaine, de progresser, de faire d’autres matchs, et de me sentir encore une fois partie intégrante de mon équipe. J’ai découvert à quel point j’aimais le derby, et les sports d’équipe. C’est beau, c’est touchant, et particulièrement humain, avec ses hauts et ses bas.

13497655_512513205626461_5766676121423313271_o

Remember Happiness Photographie

-Vivement la saison 2 !-

Publicités

2 réflexions sur “J’ai survécu à ma première saison de Derby.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s